top of page
m68813m3c2-m6-logo-m6-logos-removebg-preview.png

19 / 12 / 2023 

LE JT 12 45 : Copropriétés : Des charges en                      hausse constante qui pèsent 

Sharit & MaNégo BFM 21-04-23.jpg
téléchargement.jfif

Emission « les Pionniers » 

chez Fred Mazzella

BFM 1çH30, le 21 avril 2023

60millions_LOGO_QUAD.jpg

Copropriété
Les charges explosent,
comment faire face ?

Février 2024

RENÉGOCIER LES CONTRATS


Deuxième phase à enclencher, sans coût supplémentaire : la révision de tous les contrats de l'immeuble. Assurance, entretien, espaces verts... sans baisser la qualité de la prestation, on peut revoir les prestations pour tenter de les négocier à la baisse à l’échéance. Le mieux est de le faire soi-même mais cela demande du temps et parfois des compétences selon les prestations demandées. Il est possible de sous-traiter cette tâche. « 80 % des devis en copropriété ne sont jamais négociés », affirme Benoît Robillard, cofondateur de Ma Négo. Cet intermédiaire vérifie gratuitement les contrats, mais aussi tous les devis à partir de 2 000 €. Prix des fournitures, temps de main-d’œuvre... «Si tout est cohérent, le service s'arrête là sans aucuns frais pour la copropriété. Si le montant est incohérent, nous négocions entre professionnels avec le prestataire sélectionné par le conseil syndical ». Ce prestataire se rémunère en prenant 50 % de l’économie générée.

Design sans titre (19).jpg
Capture d’écran (96).png
DSC00488.JPG

L'innovation de la semaine : Ma Négo

Un service qui permet de réduire les prix des travaux en copropriété ?

Thomas Binet vous explique tout !

téléchargement (1).png
téléchargement.png
1280px-Logo_Journal_du_dimanche.svg.png

Ma Négo veut alléger les factures

JDD, le 30 avril 2023

image0 (1).jpeg
image0 (1).jpeg

"C’était un service très attendu. Ma Négo, une start-up parisienne fondée en 2022, veut aider les copropriétés à réduire le montant des factures de leurs travaux et réparations. Le concept ? Aussi simple que novateur : vérifier et négocier des devis, une fois l’appel d’offres passé par le syndic et le choix effectué par le conseil syndical. L’entreprise, qui revendique des baisses de prix de 5 à 25 % sur les devis interceptés, a attiré une quarantaine de clients en un peu moins d’un an." Le JDD

Vérification des devis de copropriété: le système D

EUROPE 1 07h56, le 09 avril 2023

1200px-Europe_1_logo_(2010).svg.png

Devenir bénévole

"L'argent, c'est le nerf de la guerre dans les copropriétés. Depuis le passage de la loi climat et résilience, les copros, via les syndics, ont l'obligation d'élaborer un plan pluriannuel de travaux d'isolation. Explication de Delphine Merle, de White Bird, administrateur de biens.

« L'objectif est de proposer aux copropriétés de pouvoir voter la réalisation de ces projets-là, qui contiennent des diagnostics techniques globaux. Qui vont permettre d'avoir un chiffrage et d'avoir des aides. Car ces travaux, même avec des aides, sont onéreux et ils nécessitent des plans de travaux sur plusieurs années. C'est obligatoire pour les copropriétés de plus de 100 lots à partir de cette année, l'année prochaine pour des plus petites et en 2025 pour les copropriétés de moins de 50 lots. »

Il faut donc faire des devis, qui sont souvent coûteux à la charge de la copropriété. Des devis qui doivent ensuite être approuvés par tous lors des assemblées. Ce qui est difficile comme le sait chaque personne qui a déjà participé à une assemblée générale. Et autant faire en sorte de payer les travaux, le moins cher possible. Pour cela, il est possible de faire vérifier les devis et de débusquer les dépenses cachées.

Capture d’écran 2023-04-11 110848.jpg

Réécouter l'emission : 

Cette vérification, c'est le rôle du syndic ou du conseil syndicat de l'immeuble ?

Normalement, c'est le conseil syndical composé de vous et moi. Mais nous ne sommes pas des experts. Des start-ups proposent de le faire pour nous comme Ma Négo. « On propose d'aider les copropriétés à vérifier le prix des références et du temps de main d'œuvre. Notre idée est venue d'un roulement à billes d'ascenseur qui devait être réparé. Il était proposé à 2.500 euros alors que le prix de référence du catalogue était de 120 euros. Et ce genre de choses, on le retrouve sur les ascenseurs, les blocs à incendies ainsi que sur les ravalements. » Selon Benoît Robillard.

Il y a beaucoup d'abus en ce moment sur les ravalements, la rénovation des façades ou le doublement par l'extérieur. Il faut être très attentif. « Sur la rénovation énergétique, à partir du moment que l'État subventionne, certaines entreprises gonflent les prix. Ce que l'on cherche, c'est obtenir des prix justes et que les subventions soient bien utilisées. »

Ce genre de vérification à quand même un prix. La start-up Ma Négo se finance sur une partie de l'économie qu'a pu réaliser la copropriété. "

couv challenges.jpg
Challenge.jpg

Ma négo : vérificateur et négociateur de devis de copropriétés

Par Marion Adrast le 22.03.2023

Ma Négo met à disposition des copropriétés un service d’experts en vérification et négociation de devis. Cette start-up fait partie de la sélection "100 start-up où investir en 2023” de Challenges.

Entretien des équipements de sécurité d’incendie, réparation d’un ascenseur en urgence ou ravalement de façade… avec Ma négo fondée en juin dernier, les deux financiers Benoit Robillard (41 ans) et Antoine Lecroisey (42 ans) ont pour but d’aider les copropriétés à négocier le juste prix de leurs travaux. "Par manque de temps et de connaissances techniques, les conseils syndicaux n’ont pas d’idée du coût et de la réalité des travaux, ce qui peut donner des devis gonflés", expliquent ces deux anciens présidents de conseil syndicaux. Leur jeune pousse propose ainsi de vérifier et de négocier gratuitement les devis des artisans qui interviendront sur les travaux engagés dans l’immeuble pour éviter les tarifications abusives, grâce notamment à un catalogue de référence des prix du marché. "Nous intervenons dans la France entière, sur les travaux d’entretien, sur les projets décidés en assemblée générale et sur leur suivi", précisent les deux associés. L’entreprise se rémunère en prélevant 50% des économies réalisées sur chaque devis renégocié, avec des tarifs dégressifs sur les gros travaux comme les ravalements. En plein développement commercial, elle compte déjà une trentaine de clients. Face à l’inflation du prix des matières premières et alors que la législation pousse les copropriétaires à isoler les passoires thermiques, le marché semble très porteur.  

7/10/2022 Jean Bernard Litzler

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les devis sont rarement épluchés et contrôlés dans une copropriété. Certes, il y a généralement une mise en concurrence de plusieurs entreprises mais une fois cette première étape franchie, la discussion est rarement de mise pour examiner le prix des marchandises et les heures de travail facturées. «C’est tout de même curieux, note Benoit Robillard, cofondateur de Ma Négo, la vérification et la négociation des devis sont la norme pour une facture personnelle et tout cela disparaît lorsqu’il s’agit d’une copropriété.»

C’est suite à cette constatation et en mêlant son expérience du bâtiment à celle de président du conseil syndical d’une copropriété depuis plusieurs années, qu’il a choisi de lancer sa société avec un associé. La start-up, en exercice depuis quelques mois seulement, se présente comme le «premier vérificateur et négociateur de devis pour les copropriétés». Elle n’oriente pas vers de nouveaux devis ou prestataire mais se contente de s’assurer que tout est cohérent et demande parfois un petit effort. À titre personnel, l’entrepreneur s’est rendu compte que sa vigilance et son bagout lui ont permis d’économiser 10.000 euros sur un budget de 150.000 euros.

Une malencontreuse «erreur de 0»

«Sur des éléments de roulements de bille d’ascenseur pour une réparation, je me suis rendu compte que la pièce était affichée à 250 euros en prix public et à 2500 euros sur un devis qui allait être validé, se souvient-il. La société incriminée a prétexté une erreur de 0 dans son devis, mais elle a rectifié.» C’est ainsi que le service est né et se rémunère tout simplement au succès: la société empoche la moitié des bénéfices qu’elle permet de réaliser à ses clients. «Récemment sur un ravalement à 517.000 euros, voté en AG, nous avons obtenu une baisse de 30.000 euros», explique Benoit Robillard.

Il admet pourtant que l’on ne gagne pas à tous les coups: «Nous avions récemment une petite copropriété avec un budget annuel de 50.000 euros où tous les contrats étaient négociés au cordeau et tout était très bien tenu. Il n’y avait vraiment pas d’économies possibles.» Afin de détecter les économies réalisables, la société s’appuie sur des listings de tarifs publics mais aussi sur des partenariats avec des prestataires et des barèmes pour déterminer le temps de travail nécessaire pour tels ou tels travaux. «Nous n’avons que peu de recul pour l’instant sur les éléments les plus récurrents, admet Benoit Robillard, mais nous constatons une tendance assez nette à gonfler les heures de main-d’œuvre. Et nous sommes particulièrement vigilants sur les devis d’urgence, notamment pour les ascenseurs, où les écarts de tarifs peuvent être importants.»

Pour se développer, la société tente de se faire connaître auprès des copropriétés mais aussi des syndics. Ces derniers ne voient pas toujours d’un très bon œil ces prestataires d’un genre nouveau... «Pourtant, tout le monde peut profiter de l’arrivée d’un tiers comme nous, estime Benoît Robillard. Le syndic à qui l’on demande beaucoup de choses peut se décharger de ce contrôle, les copropriétaires peuvent faire des économies et les artisans peuvent gagner en rapidité pour effectuer leur chantier, car lorsque nous intervenons, nous essayons de nous faire payer rapidement et donc cela accélère les travaux.»

400x400_sc_l-eco-d-ici.jpg

Chaque jour à 7 h 15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.).

Qui sont celles et ceux qui font vivre le maillage économique de la région ? France Bleu Paris et Romain Ambro vous les font découvrir chaque matin dans le 6/9.

Ma Nego : le premier vérificateur et négociateur de contrats et devis pour les copropriétés

Salon de l'Arc - MA NEGO
Conférence avec Benoit Robillard

Antoine LECROISEY, MA NÉGO 
Salon de la copropriété et
de l'habitat 2023

Journal de l'Agence.JPG

3/11/2022 Christophe Voiret

MA_NEGO_3.png
journal de l'agence1.JPG

MA NEGO : vérificateur et négociateur de devis des copropriétés

Les Fondateurs et le Pitch

Ma Négo le nouvel outil de vérification et négociation des devis pour les copropriétés.

Aujourd’hui, les devis sont rarement négociés. En général, les copropriétés effectuent des appels d’offres mais peu vérifient les prix des fournitures, recalculent la main d’œuvre … sans compter les travaux d’urgence.

Résultats, certains prestataires profitent du manque de temps et de connaissances techniques des décideurs (Syndics et Conseils Syndicaux) pour surfacturer.

Benoît Robillard et Antoine Lecroisey sont d’anciens courtiers en bourse. Benoît est également co-fondateur d’une société de BTP. Ils sont présidents de leur conseil syndical.

Le service

Ma Négo intervient sur tous devis pré-validés, de 2.000 € jusqu’aux ravalements.

Le service en 2 étapes

1/ Vérification gratuite : Analyse du devis (fournitures, main d’œuvre…) Si tout est cohérent, le service s’arrête sans aucun frais

2/ Négociation : Si une surfacturation existe, Ma Négo négocie avec uniquement des honoraires aux résultats.

Contrairement à ses concurrents, Ma Négo ne dirige pas ses clients vers de nouveaux prestataires mais négocie avec le prestataire sélectionné par la copropriété.

Intérêts

– Les copropriétaires payent le juste prix et baissent leurs charges

– Les syndics disposent d’un outil gratuit permettant gain de temps, transparence pour améliorer leur image

Info pratiques

Ma Négo se rémunère uniquement aux résultats de la négociation sur un modèle 50/50 des économies réalisées. Pas de gain Pas de frais.

contact@ma-nego.fr / 01 42 71 16 72

www.ma-nego.fr

bottom of page